Aulnay-sous-Bois, France
1992

Usine L’Oréal

À la fois lieu de production tourné vers une pratique industrielle nouvelle, et lieu de représentation visité par des milliers de personnes, l’usine d’Aulnay-sous-Bois satisfait à un double enjeu. Des gens travaillent dans une usine, dans des conditions optimales, d’autres visitent ce qui constitue l’image de marque de l’Oréal: dualité fonctionnelle, formelle, sociale même, qui se résout dans une réflexion nouvelle sur les espaces industriels.
Maîtrise d’ouvrage
Programme
Surface
Calendrier
Distinctions
Maîtrise d’ouvrage
L’Oréal
Programme
Usine de fabrication de cosmétiques: trois unités de production, laboratoires de contrôle, locaux administratifs et sociaux.
Surface
33 000 m²
Calendrier
Livraison
1992
Distinctions
Lauréat du prix de l’Équerre d’Argent
Entre pavillonnaire de banlieue et bâtiments industriels, une fleur s’ouvre sur Aulnay. Corolle blanche au cœur vert, elle déploie ses trois pétales en une ample ondulation. Alliance subtile de la poésie et de la géométrie, figure complexe du tore qui engendre en son sein un monde intérieur, un jardin d’essences de parfum.

À chaque pétale correspond une unité de production. Espace libre mais pas uniforme pour autant: la lumière pénètre largement et directement, créant ombres et reflets, l’ondulation de la toiture différencie zone de conditionnement (sur le jardin) et zone de préparation et de fabrication des produits (sous grande hauteur). Les trois unités sont indépendantes ; à mi-hauteur, une passerelle les parcourt, surplombant les ateliers, embrassant le jardin intérieur.

Expression des valeurs de beauté et d’élégance qui caractérisent l’activité de l’Oréal, l’usine d’Aulnay-sous-Bois est toute dans la grâce de sa toiture: lent soulèvement, puis renflement profond, elle semble posée sur une structure arachnéenne.

À Aulnay-sous-Bois, l’usine de l’Oréal se construit comme le point de résolution manifeste de contraintes fonctionnelles, formelles et constructives: l’architecture fait de la géométrie l’expression poétique d’un lieu de travail.
DRAC —
Direction Régionale
des Affaires Culturelles