Archi Jeunes 1
2021

Habiter, demain.

Au-delà du choc sanitaire et économique qu’elle provoque, la crise du COVID change notre vision de nombreux aspects de la vie collective et individuelle. Elle aura un impact à long terme sur nos comportements et en particulier ceux liés à notre façon d’habiter.
Jury
Jury
Denis Valode & Jean Pistre
architectes
Najoua Arduini
directrice de développement de Nexity
Adrick Beckman
architecte
Nicolas Bouzou
économiste, directeur-fondateur d'Asterès
Thomas Coldefy
architecte
Marie Godard Le Beux
directrice générale adjointe de Paris Habitat
Gaëlle Hamonic
architecte
Guillaume Poitrinal
président de Woodeum et de la Fondation du Patrimoine
Catherine Sabbah
déléguée générale d'IDHEAL (Institut des Hautes Etudes pour l'Action dans le Logement)
Simultanément à cette crise, la prise de conscience des effets du réchauffement climatique et de la pollution de la planète dus aux activités humaines est de plus en plus largement partagée par la population.

Une des conséquences de cette pandémie devra être l’impérative prise en compte, dans la conception de l’habitat, des nouvelles attentes sanitaires, sociales et environnementales, qui se sont fortement révélées à l’occasion de cette crise. Les architectes Denis Valode et Jean Pistre pensent qu’il est nécessaire et utile d’ouvrir le débat à une nouvelle génération d’architectes, pour imaginer de nouvelles formes d’habitat. Conscients aussi des difficultés d’insertion professionnelle de cette jeune génération, directement impactée par les effets de la crise sanitaire (quasi absence de stages, formation à distance…), ils ont souhaité agir concrètement pour tendre la main aux talents de demain.

Le projet architectural attendu est une proposition d’habitat collectif innovant apportant des réponses au constat d’inadaptation des logements et de leur environnement, ainsi qu’aux aspirations apparues à l’occasion de la crise du COVID et du confinement en particulier : contradictions entre vie professionnelle, scolaire et familiale, entre vie collective et distanciation, entre confinement et aspiration au contact avec les éléments naturels et la végétation ainsi que la diffusion des préoccupations écologiques.
Le contexte, la localisation, les caractéristiques urbanistiques (densité, dimensions etc.) et le choix entre réhabilitation et construction neuve sont laissés à l’appréciation des candidats.
01/07
02/07
03/07
04/07
05/07
06/07
07/07
01/07
02/07
03/07
04/07
05/07
06/07
07/07
01/07
02/07
03/07
04/07
05/07
06/07
07/07
01/07
02/07
03/07
04/07
05/07
06/07
07/07
01/07
02/07
03/07
04/07
05/07
06/07
07/07