Paris, France
En cours d’études

Hôtel Saint-James & Albany

L’Hôtel Saint-James Albany jouit d’une situation privilégiée au cœur de Paris à proximité du Musée du Louvre et du Jardin des Tuileries, dans un quartier qui symbolise à la fois l’histoire, la culture et le luxe à la française.
Maîtrise d’ouvrage
Programme
Surface
Calendrier
Maîtrise d’ouvrage
Hôtel Saint-James & Albany
Programme
Rénovation d’un hôtel 5*dans un lieu historique. Aménagement de 154 chambres et suites, d’espaces restaurants et bars, piscine, spa, fitness et d’une serre d’agriculture urbaine
Surface
14 000 m²
Calendrier
En cours d’études
Le quartier est chargé d’histoire: c’est ici que Marie Adrienne Françoise de Noailles épousa le marquis de La Fayette et que le couple y reçut la reine Marie-Antoinette. Ce passé historique trouve son écho dans l’architecture du bâtiment Château, un hôtel particulier construit en 1751 par Jean de Boullongne, fils et neveu des peintres du roi. Le repositionnement de l’hôtel nécessite des interventions majeures afin de pouvoir répondre à l’évolution des standard hôteliers et l’apparition de nouveaux concepts d’hébergement touristiques, tout en préservant l’esprit et l’identité unique du lieu.

La façade actuelle longue de 43 mètres est entièrement recomposée dans l’esprit du quartier, le porche en pierre existant est conservé pour constituer l’entrée d’un restaurant (entre rue et cour). Une nouvelle entrée est créée dans l’axe du corps central pour forger la nouvelle adresse de l’hôtel. Un commerce intégré en rez-de-chaussée vient s’adjoindre au restaurant pour assurer une continuité commerciale depuis la rue Saint-Honoré.
Une entrée prestigieuse sous les arcades de la rue de Rivoli retrouve l’esprit des architectes Percier et Fontaine et constitue la nouvelle adresse du pôle de conférences, séminaires et réceptions de l’hôtel. Un salon d’honneur y accueille les invités et une première salle de près de 90 m² permet d’y organiser des évènements de plain-pied avec la rue et le Jardin des Tuileries.

La restructuration des espaces intérieurs de l’hôtel a été développée autour de trois axes majeurs :
• La nécessité de fluidifier les circulations dans les espaces publics au rez-de-chaussée
• La volonté de proposer chambres permettant d’atteindre le niveau de confort et de fonctionnalité qu’exige un programme d’hôtellerie de luxe, associées à des circulations horizontales d’étage optimisées pour les clients de l’hôtel et performantes pour l’exploitation.
• Le développement d’une gamme de services associés cohérente avec celle attendue dans un hôtel cinq étoiles

Au rez-de chaussée, les lieux de vie de l’hôtel offrent aux clients dès leur arrivée un aperçu du Château et du génie du lieu : le lobby central, par son volume, dessert les grands salons du Château, conservés dans leurs volumétries existantes et restaurés, accueillant un bar et des espaces de détente privilégiés. Un salon de thé-bibliothèque est aménagé dans le bâtiment Les Bains et le bâtiment Saint-James est agrémenté d’un jardin d’hiver.
La vie de l’hôtel s’organise autour des cours situées de part et d’autre du Château : la Cour Saint-Honoré arborée, classique et plus formelle dédiée au repos et à la méditation et la Cour Rivoli, raffinée et subtile dédiée aux activités festives et animées. Tout au long de l’année, le bar et les salons investissent la Cour Rivoli où un équilibre subtil entre jardins et terrasses permet d’y mêler agrément et activités. La Cour Saint-Honoré accueille quant à elle le restaurant de l’hôtel situé en rez-de-chaussée du Château et du bâtiment Madagascar dont les salons peuvent également être utilisés pour des réceptions ou des diners privés.

Côté rue du 29 juillet la cour s’ouvre sur un second restaurant de plain-pied avec la rue, formant vitrine entre l’hôtel et la ville.
Sous les voutes des caves entièrement rénovées du Château, les espaces de la Piscine, du Spa, du Fitness et des salles de soin permettent d’accueillir les clients dans des conditions de confort et de standing compatibles avec les standards de l’hôtel.

Côté hébergement, les grandes chambres de plain-pied sont privilégiées, avec des hauteurs libres généreuses. Un étage créé en toiture du bâtiment Les Bains abrite des Suites en duplex. La façade du bâtiment Charles X, côté Cour Rivoli, est déplacée pour venir encadrer symétriquement la façade du Château en vis-à-vis du bâtiment Saint-James. Le dernier étage est aménagé pour y recevoir un ensemble de trois chambres pouvant former une Suite sur tout l’étage. Cette Suite dispose de deux terrasses privatives de 50 m² et d’une double hauteur éclairée par une verrière en façade au niveau de son salon de 84 m².
Cachan Pluriels